Jeux réfléchis - Je réfléchis

24 août 2015

Hase und Igel... Bah où qu'elle est la tortue ?

Hase & Igel

Un jeu de David Parlett

Pour 2 à 6 lapinous coureurs

A partir de 10 ans

Durée : 60 min

Règles : Assez vite assimilées


Hase 02

Hase 01

 

 

Synopsis : Le lièvre et la tortue en sont un témoignage. Le lièvre a perdu trop de temps à se prélasser, à brouter carottes et salades. Comme dans la fable, la rapidité ne suffit pas à la victoire, et la tortue, pendant ce temps, sait se hâter avec lenteur. Dans ce jeu, vous devez être le lièvre et la tortue, faire preuve de patience et de rapidité, et compter sur l'astuce plutôt que sur la chance. "Eh bien, lui cria-t-elle, avais-je pas raison ? De quoi vous sert votre vitesse ? Moi l'emporter ? Et que serait-ce si vous portiez une maison ?"

 

En 1979, Le Lièvre et la Tortue fut le premier vainqueur du prestigieux "Spiel des Jahres". C'est, encore aujourd'hui, un jeu de société familial unique et populaire.

 

Présentation : Le premier "Spiel des Jahres" ! Une récompense tant convoitée pour les créateurs de jeux... Et puis, 1979 quelle belle année... (oui je suis né en 79 et alors ?).

Ce jeu fait référence au conte des frères Grimm : "Le lièvre et le hérisson", plus connue sous le nom du "Lièvre et la tortue". La différence ? Ah bah l'histoire est la même sauf que la tortue de la fable de La Fontaine est remplacée dans le casting par un hérisson. Pourquoi un hérisson ? Peut-être parce que ça ajoute un peu de piquant à l'histoire... [Rires de l'audience]

 

Moutons, lièvre, tortue, hérisson, oie et petits chevaux...

Revenons à nos moutons, enfin, à nos lièvres et hérissons...

"Oh noooon, tu ne vas pas oser nous sortir un jeu de l'oie" est la phrase généralement prononcée quand on découvre pour la première fois le plateau de Hase & Igel (le mal de toute une génération élevée à grands coups de jeu de l'oie, de petits chevaux ou de monopoly, génération dont je fais partie ^^). Mais quand on apprend qu'on a pas besoin de dé pour jouer (juste un tout tout petit peu quand même), ça commence à intriguer… Et oui, ici il n'y a presque pas de hasard puisque tout est régi par la formule mathématique suivante (non, non, ne partez pas, c'est simple j'vous dis) : Pour avancer de n cases, il faut dépenser "la somme des entiers de 1 à n" carottes (oui, je suis professeur de mathématiques).

Ex : pour avancer de 5 cases, on doit dépenser 5 + 4 + 3 + 2 + 1 = 15 carottes.

 

Ca y est, j'ai mal à la tête !

Rassurez-vous, vous avez une feuille de pompe qui vous permet d'éviter de calculer et même les mauvais en maths s'en sortent facilement. Concrètement, vous débutez avec 65 carottes et 3 salades. Le but est d'atteindre la case d'arrivée sans avoir trop de carottes inutiles et en ayant mangé ses 3 salades. Sauf que pour manger une salade il faut passer un tour complet sur une des cases Salade du plateau. Fastoche ? Pas tant que ça ! Car il n'y a que 4 cases Salade en tout et pour tout sur le plateau et il ne peut pas y avoir plusieurs joueurs sur une même case.

 

Et comment je les gagne mes carottes, moi ?

C'est très simple : le plateau est constitué de 5 types de cases.

- Les cases Pari : Sur ces cases, il y a un nombre (ou plusieurs). Et bien si au début de son tour, un joueur a son pion sur une case Pari et que sa position dans la course correspond à l'un des chiffres de la case alors il doit recevoir de la banque un nombre de carottes égal à 10 fois sa position. Par exemple, si on est sur la case Pari marquée 2 et qu'on est le deuxième au début de son tour, on gagne 10 fois 2 carottes, soit 20 carottes.

- Les cases Carottes : Lorsqu'un joueur, au début de son tour, a son pion sur une case Carottes, il peut choisir de rester sur place pour prendre 10 carottes de la banque oui lui payer 10 carottes (si, si, il y a un intérêt à perdre des carottes, j'y reviendrai plus tard).

- Les cases Salade : C'est ici qu'on passe un tour pour manger ses salades. Par contre on ne peut pas y rester, une fois la salade mangée on doit bouger. Ah j'oubliais, et quand on mange une salade, on gagne un nombre de carottes égal à 10 fois sa position dans la course. Donc si on est en quatrième position au moment de la pause salade et ben on gagne 40 carottes !

- Les cases Hérisson : Un joueur ne peut arriver sur une case Hérisson qu'à reculons ! Un joueur ne peut reculer que sur la première case Hérisson derrière lui, et uniquement si cette case est inoccupée. Lorsqu'un joueur recule de la sorte, il reçoit de la banque un nombre de carottes égal à 10 fois le nombre de cases parcourues. Ainsi si je dois reculer de 5 cases pour arriver sur la case Hérisson, je gagne 50 carottes.

- Les cases Lièvre : Lorsqu'un joueur arrive sur une case lièvre, il lance le dé applique l'effet décrit dans un tableau. C'est finalement la seule case où intervient le hasard. Et encore, le résultat obtenu dépend de sa position dans la course. Celui qui est en tête prendra un pari plus risqué à passer par une telle case...

 

Le plein de carottes !

Oui mais non. Vous comprendrez qu'il faut récupérer un max de carottes pour pouvoir arriver au bout de la course. Cependant, il ne faut pas trop être gourmand car pour pouvoir passer la ligne d'arrivée, en plus d'avoir mangé ses 3 salades, il ne faut pas avoir trop de carottes en trop ! S'il arrive premier, il ne doit pas avoir plus de 10 carottes en main, s'il arrive second, il ne doit pas avoir plus de 20 carottes, et ainsi de suite... Donc si vous vous retrouvez avec trop de carottes, vous ne passerez pas la ligne d'arrivée et vous devrez sacrifier de nombreux tours sur des cases Carottes pour vous défausser. Du coup, il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre, ni se retrouver à sec de carotte. Un juste milieu est nécessaire pour gagner. 

 

Le lapin, le lapin, le lapin !

Bref, ce jeu est vraiment bon et il n'a pas pris une ride. Il est assez stratégique tout en étant fluide. On calcule, on interagit avec les autres joueurs (on les pourrit un peu aussi), on tente une stratégie, on fait des paris et on s'amuse... Pas étonnant qu'il ait été élu "jeu de l'année de 1979". Un must à posséder absolument dans sa ludothèque.

 

Arrêtez de me raconter des salades !

Pour la culture, sachez que la première édition française du jeu eut pour titre "Le lièvre et la tortue". Mais les règles du jeu que je possède (édition de 2000) stipulent que le marché du jeu de société actuel ne permet plus une version française originale. Cette boite est donc une adaptation d'un jeu allemand, et outre Rhin la tradition parle d'une course entre un lièvre et un hérisson !

Posté par Chauchot G à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]